Nans Peters | Tokyo 2020 Test Event
Emmanuel Brunet
Cycliste AG2R La Mondiale

Nans Peters

🇯🇵 Tokyo 2020 Test Event

21/07/19 | 1.2
Départ
Musashino-no-mori Park  
Arrivée
Fuji International Speedway
Distance
180km
Résultat
🥉 3ème

Le Tokyo 2020 Test Event est en gros la course des Jeux Olympiques, un an à l'avance. Le parcours est le même à l'exception d'une boucle qui comprend l'ascension d'un bout du Mont Fuji en moins pour cette année. Néanmoins la course demeure tout aussi difficile avec notamment le Mikuni Pass, on col de 6,6km à 11% de moyenne et un passage à 20%.

Au départ cette année il y a de fortes nations comme l'Italie, la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Allemagne et nous. L'équipe se compose de Romain Combaud qui court habituellement avec l'équipe Delko Marseille, Fabien Doubey de chez Wanty Gobert et mon coéquipier Clément Chevrier. Des équipes continentales locales viennent compléter le peloton.

 

Ici les coureurs ont peu l'habitude de courir dans un format européen, en contrôlant l'échappée, avec des coureurs qui roulent pour un leader etc... Ça a donc été une très grosse bagarre pendant 60 kilomètres avant que nous nous retrouvions à 23 coureurs en tête. Toutes les grosses équipes y étaient représentées mais surtout l'Italie avec ses quatre coureurs présents ici. Ils ont fait ce qu'ils voulaient ! Ils roulaient, ils attaquaient, un vrai feu d'artifice ! Heureusement qu'ils n'étaient pas très intelligents sinon ils auraient fait 1, 2, 3, 4! À 50 kilomètres de l'arrivée nous nous sommes retrouvés à neuf devant, avec Fabien Doubey présent  depuis la première échappée. L'entente était bonne puisqu'il y avait deux coureurs français, deux belges, deux italiens deux anglais et un coureur de Nippo - Vini Fantini. Puis nous sommes arrivés dans le Mikuni et là on a commencé un combat de chacun contre soi-même. Les deux italiens Diego Ulissi et Davide Formolo se sont envolés. Derrière j'ai fait les 35 derniers kilomètres seul. Ce n'était pas que du plaisir mais il y avait la troisième place a aller chercher alors je me suis battue jusqu'au bout et jusqu'à bout! Avec cette forte chaleur et surtout très humide il était très difficile de produire un tel effort. J'ai fait toute la course avec le cœur qui battait très fort, sans la possibilité de respirer a plein poumons, comme oppressé, toute la cage thoracique tendue, douloureuse et l'envie de vomir dans le final.

 

Celà aura été une bonne expérience de faire le parcours en conditions réelles de course pour vraiment se rendre compte de la difficulté du profil mais aussi du climat. Toutes ces informations vont être remontées à la fédération pour préparer et anticiper au mieux ces Jeux Olympiques l'an prochain.

Prochaines courses

29/09/2019 Paris - Chauny
05/10/2019 Giro dell'Emilia
06/10/2019 Gran Premio Bruno Beghelli
08/10/2019 Tre Valli Varesine
10/10/2019 Gran Piemonte

S'abonner | Zone fan