Nans Peters

News

11/01/18

11/01/18 - News - Australie - ème

Me voilà depuis quatre jours en Australie, à Adélaïde dans le South Australia !
 
- LE VOYAGE -
Nous sommes arrivés ici dimanche soir après avoir décollé samedi matin de Paris en faisant escale à Singapour. Ce sont 2 vols longs mais nous avons la chance de voyager en Business Class ! L'aspect confort est hyper appréciable, les sièges peuvent basculer pour dormir presque aussi bien que dans son lit, un (grand) écran orne le siège de devant où l'on y trouve toutes les occupations possibles. Par contre c'est presque trop, c'est abusé : à peine installé que les hôtesses se ruent vers toi pour te proposer tous les types de jus qu'il existe, la coupe de champagne est un passage obligatoire, elles sont aux petits soins. Et les repas sont la cerise sur le gâteau, ils sont élaborés par des chefs cuisiniers étoilés, on a le choix du menu, une petite nappe vient couvrir la tablette, il y a plus de couverts que de personnes dans l'avion... et après les personnes en classe éco doivent vider leur valise pour un excédent de 500 grammes... !
 
- L'ACCLIMATATION -
Adélaïde est dans le fuseau horaire +10:30. Nous avons donc 9h30 de décalage par rapport à la France. Le corps s'habitue doucement chaque jour un peu plus. Au début mes nuits ont été très courtes et d'un sommeil très peu profond puisqu'elles ont lieu en horaire de jour en France. Par contre l'après-midi il m'était impossible de lutter face au sommeil et de me laisser emporter pour 2h30 à 3h de sieste ! Aujourd'hui ça va déjà mieux, je suis presque réglé à l'heure locale.
En ce qui concerne la température, je ne vais pas vous annoncer un scoop en vous disant qu'il fait chaud ! En Australie, dans l'hémisphère Sud, nous sommes en plein été, c'est "l'été austral". Il y fait 25°C à 9h du matin et le mercure est par exemple monté jusqu'à 41°C aujourd'hui lors de l'entraînement. Par contre cette chaleur est plus supportable, ce n'est pas le même ressenti que chez nous pour des températures similaires. 
 
- SUR LE VELO - 
Nous avons fait 2 sorties de remise en route. Le corps ne comprend rien : rouler de minuit à 3h du matin (heure française), il n'a pas l'habitude, aucune force, pas de jus et on ne transpire pas malgré la chaleur. 
Rouler en bord de mer est beaucoup plus agréable qu'en France. Ce n'est pas comme la Côte d'Azur chez nous, bondée de monde avec plein de circulation et des barres d'immeubles grises en bord de rue bruyante et sale. C'est tout l'inverse ! Calme, propreté, plages face à des petites maisons de plein pied toutes entretenues à la perfection. Il faut juste être très attentif et concentré, ici on roule à gauche, tous les automatismes sont perturbés !
Ensuite, hier et aujourd'hui nous avons reconnu deux étapes du Santos Tour Down Under. Ce n'est pas un cliché, dans les terres on y trouve des grandes fermes dans les champs immenses d'herbres sèches brûlées par le soleil. Dans les montagnes on roule sur des routes sinueuses bordées d'eucalyptus dans lesquels on aperçoit de temps en temps un koala ou un kangourou. Dans les plaines sur les grandes routes rectilignes aux pointillés jaunes on croise des gros camions américains avec des grosses remorques (pour aller traverser le désert?).
Sinon, du point de vue sportif, les étapes 2, 4 et 5 que nous avons reconnues s'annoncent sacrément difficiles!



Calendrier

Cliquez sur les mois pour afficher les évènements.

Archives