Nans Peters

Nans PETERS

"Bienvenue sur mon site

Cycliste professionnel

AG2R La Mondiale"

0
Victoire
0
Seconde place
0
Troisième place
0
Jours de courses
nans neters Consolidation de la clavicule

14/04/18 - Consolidation de la clavicule - Des nouvelles -

Voici 3 semaines aujourd'hui que je me suis fracturé la clavicule.
 
Je vais de mieux en mieux chaque jour. Je retrouve un peu de mobilité de mon bras et de force donc un peu d'indépendance bien que j'essaie de ménager autant que possible mon bras pour optimiser la calcification de l'os.
 
J'avais du stopper toute activité durant 10 jours complets. Je fais actuellement deux séances par jour : 30 minutes de home-trainer à jeun puis en journée je refais une séance d'une heure de home-trainer, ou je vais marcher 2 à 3h. Ce n'est pas énorme mais ça me permet de faire une activité quotidienne et d'entretenir un minimum ma condition physique pour vite redevenir compétitif en fin de blessure.
Je vais essayer de reprendre l'entraînement sur route vendredi prochain, le 20 Avril, après 4 semaines d'arrêt!
Mon retour à la compétition devrait se faire sur le Tour de l'Ain du 18 au 20 Mai... mais d'ici là, il faut prendre les étapes les unes après les autres, d'abord remonter sur le vélo sur la route, reprendre au plat sans devoir se mettre en danseuse ni tirer sur le guidon, aller s'entrainer en cols, et ensuite seulement, remettre un dossard!
 
         crédit photo : Mathilde L'Azou


nans neters Fracture de la clavicule

28/03/18 - Fracture de la clavicule - Des nouvelles -

A mon retour de la Classique Loire Atlantique j'ai rencontré le médecin de l'équipe qui m'a renvoyé vers un chirurgien plus spécialisé et qui a déjà opéré de nombreux coureurs dans l'équipe. Il a jugé inutile de m'opérer. J'aurais pourtant bien aimé afin de raccourcir mon temps d'inactivité et me soulager puisque là c'est très compliqué. Au delà du fait que je sois bien handicapé au quotidien uniquement avec ma main gauche la souffrance est bien présente jour et nuit. Je sens les deux parties de l'os se frotter l'une contre l'autre et craquer au moindre mouvement. Mais plusieurs arguments sont irréfutables : le risque de l'anesthésie, la fracture qui n'est quasiment pas déplacée et très nette en seulement deux morceaux et surtout une plaie juste à côté qui compliquerait l'opération et augmenterait le risque d'infections.
 
C'est de ce fait foutu pour le Giro... c'est comme ça! Il va falloir que je prenne mon mal en patience et le temps de revenir en pleine santé avec beaucoup de fraîcheur.
Le chirurgien m'a dit de compter trois semaines avant que les os ne soient englués.Je pourrais à ce moment là retourner m'entraîner sur la route, doucement et avec prudence au plat sans tirer sur le guidon le temps que la consolidation se fasse complètement.
D'ici là je compte bien remonter sur le home-traîner en début de semaine prochaine soit huit jours après ma chute.


nans neters Classique Loire Atlantique

24/03/18 - Classique Loire Atlantique - 1.1 - CDF PMU - 90ème

La course s'est déroulée à merveille pour l'équipe durant les dix premiers tours sur les 11 à parcourir.
En effet Benoit est parti dès le baissé de drapeau avec trois compagnons d'échappée. Dans le peloton nous contrôlions super bien les tentatives des autres équipes qui essayaient de relancer un groupe de contre. La bataille a été intense et longue, les échappés ont eu entre 10 et 50 secondes d'avance seulement durant 70 km.
L'écart a fini par grimper d'un seul coup à 4 minutes avant que les équipes piégées ne soient contraintes à rouler collectivement.
A deux tours, tout rentre dans l'ordre, échappée terminée, peloton groupé. C'est une nouvelle course qui débute. La répétition des multiples petites bosses raides et des parties exposées au vent fait mal à tout le monde. Il y a une grosse élimination par l'arrière. Benoît, visiblement encore assez frais repart de nouveau. Ils sont deux devant. En tête de peloton on essaie de casser les relais au maximum. On joue à 100% la carte de l'impressionnant Benoît Cosnefroy. 
Sauf qu'on roule tellement vite que je râte un virage alors que je suis en deuxième position du peloton. C'est moi qui provoque la chute, emporté par le coureur qui menait et emporté aussi par l'adrénaline de la course en l'envie de bien faire.
 
Lorsque mon directeur sportif arrive à ma hauteur, j'ai un peu mal à l'épaule, mais ça va, normal, comme après une chute. Il me demande si je peux lever le bras, j'essaie, oui. Allez il me laisse renfourcher mon vélo pour rallier la ligne 8 km plus loin. Et là à la suite d'une grosse décharge j'ai compris que quelque chose n'allait pas. J'ai fini à un bras, incapable de bouger le second.
 
La course a continué bien sûr, Benoît s'est fait reprendre et au sprint Samuel Dumoulin doit se contenter de la place de 8ème.
 
Le soir la radio de contrôle a confirmé une fracture de la clavicule.
Pour une personne lambda il faut compter 1 mois pour se refaire. J'espère être de nouveau sur le vélo dans une semaine sur home-trainer et 15 jours sur la route. A voir... je vais consulter le médecin de l'équipe à mon retour pour juger de la nécéssité d'opérer ou non.
 
         crédit photo : Karine Junique


nans neters GP de Denain Porte du Hainaut

18/03/18 - GP de Denain Porte du Hainaut - 1.HC - CDF PMU - 65ème

A la base, le GP de Denain devait avoir la particularité cette année d'empreinter plus de 60 kilomètres en commun avec le prochain Tour de France. 20 kilomètres de pavés étaient au programme. C'est l'occasion idéale pour des futurs leaders de venir tater le terrain et prendre des repères sur ces chemins piégeux.
La réalité a été différente! Il a neigé dans la nuit, les secteurs étaient impraticables. L'organisateur en réunion avec l'ensemble des Directeurs Sportifs à pris la décision de ne maintenir qu'un seul secteur de 1,6km à parcourir trois fois par mesure de sécurité. Et tant mieux, à 0°C la neige a tenu en bord de route tout au long de la course donc cela aurait été vraiment trop dangereux.
Par contre le vent était quant à lui toujours autant présent! La course faisait 196 kilomètres et ça a "fait la course" pendant 196 kilomètres, pas un seul temps mort! Des changements de direction dans tous les sens, des bordures, ça frottait pour le placement en permanence, du vrai vélo et du spectacle garanti.
L'équipe a été très présente toute la course avec toujours du monde à l'avant, nous étions toujours dans les mouvements et acteurs chacun son tour puisqu'aucune échappée n'a vraiment pris le large, ça partait, ça revenait,ça contrait, bim bam boum il y en avait de partout !!
Pour ma part j'ai été dans quelques coups, tantôt en échappée, tantôt en contre, dans le premier éventail, dans la bordure jusque dans le troisième éventail ... j'ai vraiment connu tous les échelons de la course, un peu comme tout le monde.
A 15 kilomètres de l'arrivée ils se sont détachés à 28 coureurs. Nous en avions trois pour AG2R La Mondiale. Julien Duval termine 3ème. Je termine dans le peloton des battus derrière ces 28 hommes de tête.
 
         crédit photo : Tim de Waele


Calendrier

Cliquez sur les mois pour afficher les évènements.

Archives

Palmarès

Cliquez pour consulter mon palmarès depuis mes débuts.

Palmarès

Mes articles de presse

Presse